Le printemps de l’imaginaire francophone 2021

6ème édition de ce challenge, qui a pour but de mettre à l’honneur la littérature d’imaginaire francophone. Le printemps de l’imaginaire francophone est organisé par Zahardonia, la créatrice du blog monde-fantasy. Ce sera encore une fois une première participation pour moi, mais comme je suis d’autres challenges en parallèle, j’ai choisi d’être un peu plus light sur celui-ci.

Le PIF

C’est un joli petit acronyme non ? 🙂

Quel est le principe ? Lire et partager sur les réseaux au moins un livre relevant de la SFFF, entre le 1er mars et le 1er juin. Rien de compliqué, pas vrai ? Mais sauriez-vous, comme ça là pouf, citer un auteur ou une autrice francophone en littérature d’imaginaire ? Vous avez vingt secondes !

Voilà, vous avez un peu galéré à trouver (ne dites pas le contraire, je vous ai vus froncer les sourcils). Il est donc bien là le but : mettre en valeur la production francophone, riche et variée, et lui redonner sa place en tête de gondole. Car la production française dans ce domaine n’a rien à envier à celle des anglo-saxons.

Menus et catégories

Dans le même style que les autres challenges, il y a des menus, des catégories, des défis etc. Mais ici, il suffit de ne lire qu’un livre pour remplir le challenge . C’est donc largement faisable. Après, on partage son avis, sa chronique… sur son blog, sur Facebook dans le groupe dédié, sur Instagram etc.

Cette fois, je ne chercherai pas à remplir toutes les catégories. Vous le savez, je participe déjà à plusieurs challenges :

Alors évidemment, je triche, car plusieurs lectures valideront plusieurs challenges (il n’y a malheureusement que 24 h dans une journée, et comme on n’est pas chez les Schtroumpfs, il faut aller travailler la journée; c’est un peu con comme principe mais c’est comme ça).

Mon petit programme de lecture

J’ai prévu un petit palier. Entre 6 et 8 livres, selon ce que j’arrive à lire. Je serai une scientifique folle, ce qui me correspond plutôt bien 🙂

Ma Pile à Lire en photo

Tadaaaam ! C’est ma photo Instagram pour le post que j’ai fait sur le PIF. (Au passage vous admirerez quand même cette photo, que j’ai retouchée et améliorée. Je peux vous dire que mon arrivée sur ce réseau de jeunes m’a donné un sacré coup de vieux : j’ai bien galéré à comprendre comment ça marche, à faire des stories, à répondre aux gens, et à voir tous ces Young Adult jongler avec une facilité déconcertante avec toutes ces choses… 😐 mais ça y est, je commence à m’en sortir !!).

Bref, qu’est ce qu’on a là ? Et bien que du bon, moi j’vous l’dis.

Ma Pileà lire en mots

  • Pierre Pevel, Les lames du cardinal, chez Bragelonne. Encore un cadeau de Noël 🙂 J’avais adoré le Paris des merveilles, je pense que celui-ci matchera aussi. Fantasy à fond la caisse, aventures, plume légère et divertissante… j’adore.
  • Floriane Soulas, Rouille, chez Scrineo. C’est un livre que j’ai gagné dans un concours ! (Première fois que ça m’arrivait, j’ai fait la fête pendant des jours et bien saoulé mon entourage à ce sujet). Investigations et enquête dans les bas-fonds d’un Paris steampunk.
  • Sophie Griselle, Ezéchiel, chez Edelweiss Editions. Alors ça, c’est incroyable : j’ai découvert cette autrice sur fanfiction.net, que j’écume toujours autant depuis plus de 10 ans (quotidiennement, disons-le). Elle y a notamment écrit une merveilleuse fanfiction dans l’univers de Harry Potter, Perfect Sense (une réécriture du film, avec en toile de fond une Dramione – oui je sais, mais pour moi ça ne pouvait pas être autrement). Quand j’ai su qu’elle avait publié son roman (qui n’a rien à voir), j’ai accouru. Quand rêve et réalité se mélangent et font douter….
  • Vincent Tassy, Diamants, chez Mnemos et Comment le dire à la nuit aux éditions du chat noir. 2 bijoux mélancoliques et gothiques, à la plume faussement douce, ambiance noireJ’adore. Je suis d’ailleurs plongée dans le second actuellement.
  • Louise Le Bars, Vert-de-Lierre, aux éditions Noir d’Absinthe. Vous le savez, j’adore cette maison, et j’ai beaucoup aimé l’écriture de l’autrice, que j’ai découverte avec son roman Asphodel. Souvenirs d’enfance, conte populaire, vampirisme… ça a de quoi me plaire.
  • Et enfin Ronces blanches, roses rouges, de Laetitia Arnould, chez Magic Mirror éditions, autre ME chère mon cœur. Je lis d’ailleurs ce roman dans le cadre du Spring Blossom Challenge. Réécriture de conte.

Avez-vous déjà lu un ou plusieurs de ces titres ? Les avez-vous aimés ? Y en a t-il qui vous font envie ?

A très vite !

A suivre donc, les retours de ces lectures, qui seront par ailleurs partagés sur les rézosociaux dans le même temps.

Si ce challenge vous tente, et si vous êtes aussi sensibles à la promotion de la production littéraire d’imaginaire francophone, je vous invite à retrouver toutes les informations sur le blog de monde-fantasy.

A vos PàL, prêts, partez !

7 commentaires sur “Le printemps de l’imaginaire francophone 2021

Ajouter un commentaire

  1. J’avais bien aimé Rouille et apprécié la découverte de Comment le dire à la nuit et j’ai Diamants dans ma PAL 🙂

    1. J’ai fini Comment le dire à la nuit (suspense, je suis en train de rédiger la chronique 😉 ça n’a pas été un coup de foudre, mais j’ai aimé la plume, et je me réjouis d’avoir mis Diamants dans ma liste pour ce challenge.

  2. re !

    très belle PAL également ! Bravo en tout cas, car à part un titre (je crois), tu n’as pas casé les mêmes romans que pour le Blossom Spring challenge.

    J’ai lu Apostasie de Vincent Tassy et j’ai beaucoup aimé sa plume et son univers gothique romantique. Il parait que Diamants est très bien (dixit un fan de cet auteur).

    C’est marrant, je viens de me rendre compte que je connais l’autrice de Ezechiel mais par Wattpad. j’y ai trainé par curiosité quelques temps et elle fait parti des rares auteur.e.s que j’ai pris plaisir à lire (pour une Drarry ^^). J’ai mis Perfect Sense et son roman dans ma wishlist du coup.

    Rouille et les Larmes du Cardinal me font très envie et sont dans ma wishlist (trop longue !)

    1. Re 🙂 J’aime bien tes passages par ici 🙂
      oui, c’est vrai que je disais que j’avais triché, mais c’est aussi parce que j’ai dû mettre un ou deux titres dans le projet Ombre.
      Apostasie oui, c’est mon prochain achat au chat noir. Diamants je l’ai acheté, c’est prévu 🙂 Je pense que ce sera assez magique…
      Ah oui les Drarry ça marche bien aussi, je trouve que ça a du sens quand on y réfléchit.
      Les lames du cardinal je suis quasi sûre que je vais aimer, en revanche j’ai un petit doute pour Rouille, il y a quelques aspects qque j’ai pu lire dans des chroniques dont je sais que ça va être compliqué. Mais peut-être que ça passera avec le reste.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :