Projets Sillex : Féro(ce)cités

Non, vous ne rêvez pas : voilà bien un article dans la rubrique « Actu » de ce blog ! C’est fou ! Et c’est pour vous parler de la campagne de financement participatif qui vient d’être lancée par Projets Sillex. Rappelez-vous, je vous ai présenté cette maison d’édition atypique la semaine dernière. Et bien elle nous a concoctés un projet aux petits oignons : un splendide recueil de nouvelles, l’anthologie Féro(ce)cités.

Le projet Féro(ce)cités

C’est la 4ème campagne de la maison. Issue d’un appel à textes qui a duré 6 mois, cette anthologie réunit désormais 10 nouvelles (sur 109 reçues !), examinées par un comité de lecture de 11 personnes. Par ailleurs, la très belle couverture de l’anthologie est signée Dogan Otzel.

La campagne est donc lancée sur le site internet de la maison. L’objectif fixé est de 5 000 €, à atteindre avant le 07 mai 2021. Vous pourrez y voir les contreparties et les différents paliers qui seront débloqués au fur et à mesure des contributions (pour ajouter des illustrations intérieures, faire une couverture rigide avec une jaquette…). Si le projet n’était pas retenu, vous seriez évidemment remboursé. Mais comme il sera retenu 🙂 (à l’heure où j’écris ces lignes, on est déjà à 70% du palier minimal !), les contreparties vous seront livrées début juillet au plus tard.

De quoi parle t-on au fait ? de fantasy of course, mais de la fantasy animalière. Qu’ils soient recouverts de plumes, d’écailles ou de poils, ces animaux revêtent un aspect humain. Les récits mettent en scène ces protagonistes à quatre pattes dans des récits tournant autour de la ville, ou encore des luttes de pouvoir.

Les nouvelles de Féro(ce)cités

Voici la liste des dix nouvelles de ce recueil :

  • Alba de Jais, l’Anonymographe, de Fran Basil
  • Entre chat et loup, de Kevane Demillas
  • La voix des écorces, de Pauline Sidre
  • L’incarnation d’Oalsso, de Delphine H. Edwin
  • Mus de la Brèche, de Jeanne Mariem Corrèze
  • Peau de lapin, peau de chagrin, de Thomas Fouchault
  • Piège à nuage, d’Eymeric Amselem
  • Que gèle la sève, de Jason Martin
  • Rage d’Ambre, de Xavier Watillon
  • Ventreille, d’Edouard H. Blaes

Et là, parce que vous êtes très fin et que vous avez du nez, vous vous demandez : « mais pourquoi il y en a en gras ? » Hé bien parce que je fais partie des privilégiés qui ont eu l’honneur de recevoir en avant-première le kit de presse complet, avec trois nouvelles inédites. J’en profite d’ailleurs pour remercier encore une fois Nicolas pour l’envoi de toute cette documentation et des nouvelles.

Mais comme je ne suis pas ingrate, je vais vous en parler de ces 3 nouvelles ! Autant vous dire qu’il n’y a pas eu de fausse note : trois nouvelles, trois styles différents, trois univers différents, qui m’ont plu. Ces nouvelles intègrent par ailleurs parfaitement les challenges en cours : le projet Ombre et le printemps de l’imaginaire francophone (catégorie contes fantastiques, lecture de nouvelles). Ce n’est pas fantastique du tout, mais on peut se défaire du genre littéraire, du moment que c’est de l’imaginaire.

©Projets Sillex

Les trois nouvelles que j’ai découvertes

Alba de Jais, l’Anonymographe, Fran Basil

Alba de Jais est une nouvelle particulièrement percutante, tant dans ses thématiques traitées (la lutte de pouvoir, la vengeance, la trahison…) que dans son écriture, efficace et frappante.

#TeamPlumes : corneilles, corbeaux et #TeamPoils : lagomorphes

La nouvelle englobe des récits emboîtés, deux fils narratifs qui semblent bien distincts mais qui ont au contraire tout à voir ensemble, rajoutant à la force de ce texte.

Que gèle la sève, Jason Martin

Que gèle la sève est une nouvelle atypique, car elle intègre avec brio de splendides passages descriptifs (pour du format court, ce n’est pas courant), très visuels (ambiance forêt hivernale…). Elle est très narrative, j’ai beaucoup aimé.

Cette nouvelle peut-être lue comme une réécriture de la colonisation : luttes entre tribus ancestrales, pillage de ressources naturelles et de terres par des Colons, recul de la forêt, industrialisation…

En arrière plan d’abord, puis prenant de plus en plus de place, une menace sourde, insidieuse, enfle. C’est surprenant, et dévastateur.

#TeamPoils : carcajou, chat, porc-épic

La voix des écorces, Pauline Sidre

La voix des écorces est une pépite. Des trois nouvelles que j’ai lues c’est celle que j’ai préférée. On y parle lutte de pouvoir encore ici, mais par le biais du langage, qui peut être autant un outil de diversité et de richesse chorale qu’une arme de contrôle sur les populations et les cultures.

Au-delà de ces thèmes qui me parlent, l‘écriture est une merveille : riche en images et en vocabulaire, et surtout en sonorités (rythmes, assonances, onomatopées…).

#TeamPlumes : oiseaux (dont une petite fauvette qui ne se laisse pas marcher sur les papattes)

En bref, c’était une très bonne découverte. Ca me conforte dans l’idée que le format court donne lieu à des textes vraiment percutants. J’ai trouvé cette transposition à l’animalité rafraîchissant et originale. Ce n’est pas juste un changement de nature des personnages, il y a un lien entre eux et leur environnement qui est bien étudié et qui fait sens. Je serai ravie de recevoir mon exemplaire à la maison pour lire le reste ! Mais maintenant, je me demande quand même ce que vous faites encore là : qu’attendez-vous, nom d’une chouette, pour participer à ce financement pour recevoir ces textes ? Allez, courez ! Vous savez que les nouvelles sont de qualité, et s’il fallait encore vous convaincre, regardez-donc comme l’objet livre est beau ↓ !

©Projets Sillex

2 commentaires sur “Projets Sillex : Féro(ce)cités

Ajouter un commentaire

  1. Il me tarde déjà tellement d’avoir mon exemplaire pour toutes les lire !! Entre celles que tu as reçues et celles que j’ai reçues, nous soulignons toutes les deux leurs qualités : cette antho s’annonce vraiment au top 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :