Thomas Palpant – C’était comment avant internet ?

C’était comment avant internet ? est un roman de Thomas Palpant, un des nominés dans la catégorie Littérature blanche du Prix des Auteurs Inconnus 2020. Ce roman est assez court (une centaine de pages), et se lit très rapidement. C’était une lecture sympathique et intéressante, mais qui m’a laissé un goût de trop peu.

Synopsis

 » Indispensable, omniprésent, le web fait à ce point partie de notre quotidien qu’on n’imaginerait plus vivre sans. Si bien qu’en regardant en arrière, il faudrait presque un temps de réflexion. C’était comment, avant Internet ?

Années 90, Paul envoie une lettre qui peut changer sa vie. Années 2010, Flavie doit faire un choix crucial pour son avenir. Même séparés par une révolution technologique qui a absolument tout changé, ces deux adolescents partagent un idéal intemporel : ils ont des rêves plein la tête… »

La structure du roman

Un problème de format

C’est un roman sympathique. J’ai passé une bonne heure de lecture. Pas plus : l’ouvrage est petit, son écriture très simple donc très fluide, avec pas mal de dialogues. Ca passe comme une lettre à la Poste (sans les embrouilles de la Poste après).

Mais cette œuvre m’a semblé trop courte pour avoir l’aspect fouillé du roman et trop longue pour avoir le côté percutant du format court. Ce roman n’est pas assez dense pour moi, pas assez creusé, pas assez complexe, tant dans l’écriture que dans les thèmes abordés.

Une superficialité liée à la rapidité du récit

Les chapitres alternent deux points de vue, celui de Paul dans les années 90, et celui de Flavie de nos jours. La transition entre les chapitres est de toute beauté, un trompe l’œil très réussi. J’ai beaucoup apprécié.

En revanche, les chapitres sont très courts et contiennent beaucoup de dialogues, des ellipses importantes et des non-dits. Tout ceci crée une superficialité dans les personnages, qui ne m’a pas permis de m’attacher à eux. On reste à la surface… Cela dit, il y a un effet sympa : voilà un roman doux comme une caresse, avec des souvenirs des années 90 qui reviennent effleurer nos esprits (ah je me revois rembobiner ma cassette avec le doigt !!)Mais ça reste léger, comme des réminiscences. Trop léger pour moi.

Et alors, c’était comment avant internet ?

Des enjeux autres

Je redoutais un peu le « c’était mieux avant ! ». Heureusement, Thomas Palpant évite cet écueil et nous offre quelque chose de très différent. Sans apporter de réponse. Y en a t-il vraiment une, universelle, de toute façon ?

Finalement, internet n’est pas vraiment l’enjeu du roman. Certes, il est la toile de fond de la vie de Flavie et de ses parents. Et on comprend bien qu’il est aussi là, dans la vie de Paul enfant, mais en creux, en négatif. Il y a donc un avant, et un après.

Pour moi, l’intérêt est ailleurs, dans des thématiques très différentes : la perte d’un être cher, la manière dont on se (re)construit après, la vision de la vie qu’on a, et surtout la communication parents-enfants. Dans les deux récits parallèles, c’est cette question qui revient, et finalement internet n’a pas grand chose à y voir. La façon dont les deux récits parallèles se rejoignent finalement est d’ailleurs l’apothéose de la communication, tant dans le récit que dans l’écriture.

Mais pas suffisamment exploités

Mais là encore, un goût de trop peu. Qu’on se le dise : j’ai aimé ma lecture, c’était joli et ça se tient. Mais on en revient toujours au même problème. J’aurais aimé que les thématiques abordées soient davantage creusées, étudiées, exploitées, illustrées. J’aurais aimé des personnages plus consistants, des nœuds plus tenaces, quelque chose de moins linéaire et moins facile, bref, avoir les bras dans le cambouis, y aller franchement, et avoir la tête qui fume par les oreilles, complètement chamboulée. J’ai fini en me disant « oui, bon, d’accord, c’est tout ? », pas très surprise par ce final qu’on devine dès le début

En bref, c’était sympathique. C’était comment avant internet ? de Thomas Palpant est un petit roman tout doux, mignonnet mais pas suffisamment creusé ni punchy à mon goût. Si j’ai aimé l’idée, beaucoup, ma lecture certes agréable ne s’est pas révélée aussi percutante que ce que le titre et le résumé me laissaient espérer. Je ne suis malheureusement pas convaincue par ce roman.

2 commentaires sur “Thomas Palpant – C’était comment avant internet ?

Ajouter un commentaire

  1. C’est un entre deux malheureux en effet. Soit c’est court et percutant, soit c’est plus long et creusé mais il est vrai que 100 pages mignonettes ça doit manquer de quelque chose

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :