Becky Chambers – Apprendre, si par bonheur…

3ème et dernière lecture du challenge « Avril autour de la SF » et lecture pour le Projet Ombre. Apprendre, si par bonheur… de Becky Chambers est une novella parue en 2020. La version traduite par Marie Surgers est éditée chez Atalante. L’ouvrage a reçu le prix Hugo du meilleur roman court la même année. SF donc, différente de ce que j’ai pu lire jusqu’ici.

Synopsis

« Un groupe de quatre astronautes partis explorer des planètes susceptibles d’abriter la vie : hommes et femmes, trans, asexuels, fragiles, déterminés, ouverts et humains, ils représentent la Terre dans sa complexité. »

Structuration de la novella

Le texte se présente d’abord comme un rapport, rédigé par la narratrice, membre de l’équipage. Le texte s’adresse à la Terre, comme une bouteille jetée à la mer : pour les terriens, le vaisseau est parti 50 ans plus tôt… Un « veuillez lire ceci » précède le texte, procédé romanesque bien connu pour rendre vrai(semblable) le récit.

4 textes composent la novella, correspondant aux 4 exoplanètes que l’équipage doit analyser : Aecor, Mirabilis, Opera et Votum. Le texte alterne voyage, analyses, et vie à bord. C’est bien rythmé, on ne s’ennuie pas du tout. Le lien avec la Terre demeure malgré tout au centre des préoccupations, et est un des enjeux de cette expédition. La fin du récit remet d’ailleurs la Terre au centre des préoccupations, et place le narrataire dans une position plus active que celle du simple lecteur. C’est très original, et ça m’a beaucoup plu.

D’autre part, l’intrigue est tournée autour de l’exploration et de l’analyse des planètes. « Nous n’avons rien trouvé que vous pourrez vendre. Nous n’avons rien trouvé d’utile. Nous n’avons trouvé aucune planète qu’on puisse coloniser facilement ou sans dilemme moral, si c’est un objectif important. Nous n’avons rien satisfait que la curiosité, rien gagné que du savoir ». Déconstruction totale des ressorts habituels de l’intrigue et de ses ingrédients bien connus.

Exploration des planètes

Apprendre si par bonheur… m’offre tout ce que j’aime : 4 scientifiques, armés de pipettes et divers joujoux technologiques, qui partent à la découverte de nouveaux mondes. Tout y passe : analyse des roches, recherche de molécules, d’eau, analyse des échantillons récoltés… J’ai beaucoup aimé la planète Mirabilis avec ses plantes vertes en tire-bouchons 🙂

Il n’y a aucun a priori sur les planètes, qui se découvrent telles qu’elles sont. C’est la rencontre avec l’inconnu qui est rapportée ici. Et finalement, une belle leçon dont il faut se souvenir : rien n’est mauvais, dans l’univers. L’univers est, c’est tout.

Des personnages intéressants

Car dépossédés de leurs caractéristiques habituelles. Le résumé mentionne des trans, des asexuels… mais ce n’est pas le sujet de l’intrigue. Et en fait, cela n’a pas d’importance. En effet, les humains sont en retrait, les vrais protagonistes de ce texte sont les exoplanètes. Ma lecture s’en est du coup trouvée allégée, j’ai pu ainsi me concentrer sur autre chose que le traitement et les problématiques traditionnelles autour des personnages.

En bref…

Apprendre si par bonheur… est un beau texte de SF très lumineuse (de la SF positive, on dit). Il interroge aussi le rapport de l’humain avec l’univers et l’inconnu. Par ailleurs, la conquête spatiale est ici abordée sous l’angle purement scientifique, neutre, sans a priori. Enfin, le traitement des aspects romanesques traditionnels est vraiment original. Ça me donne envie de lire la trilogie Les voyageurs de l’autrice.

7 commentaires sur “Becky Chambers – Apprendre, si par bonheur…

Ajouter un commentaire

  1. Un de mes coups de coeur de l’année dernière, ce beau petit roman, et je te recommande très fort sa trilogie ! (je n’ai lu que le premier tome mais c’est tout aussi beau). J’ai adoré comme l’autrice replace au coeur du récit l’intérêt d’explorer l’espace, et puis ce cocon formé par ces 4 personnes, aux relations harmonieuses, parce que l’important, ce sont leurs découvertes.

    1. Je ne lis décidément que du bien sur cette trilogie 🙂 tout à fait, j’ai apprécié pour une fois un texte qui ne tourne pas autour des personnages et de leurs rapports. L’intérêt est vraiment ailleurs, et c’est très intéressant.

    1. avec plaisir ! j’ai beaucoup aimé aussi. Un peu frustrée parce que c’est court ^^ j’aurais bien passé plus de temps sur ces planètes. Sauf celle avec les rats. Tu as lu d’autres textes de cette autrice ?

  2. J’ai tellement aimé découvrir Becky Chambers avec ce titre et j’ai tellement fondu pour le tome 1 des Voyageurs. C’est plein de belles valeurs, ça fait du bien!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :