Avis flash #2 – Juillet 2022

Avis flash #2 : retours sur mes lectures hors chroniques de Juillet 2022
–> A présent, vous pouvez enterrer la mariée, d’Oren Miller
–> Fleurs d’Oko, t1, de Laetitia Danaé
–> La fontaine des âges, de Nancy Kress
–> Thomas le Rimeur, d’Ellen Kushner

Oren Miller – A présent, vous pouvez enterrer la mariée

La suite des aventures d’Isabeau et d’Evariste, notre duo d’enquêteurs rencontré dans J’agonise fort bien, merci. Une suite réussie et savoureuse.

En pratique

Oren Miller, A présent, vous pouvez enterrer la mariée

Editions HSN, 2017

Couverture : Emile Denis

Synopsis maison

Apolline et Adam se marient en la cathédrale de Monaco. Tout est parfait, jusqu’à la découverte de la mariée carbonisée de l’intérieur.

Bienvenue chez les riches, chez qui rien ne doit s’ébruiter. La police ? Quelle idée. Non non, on fait appel à un notaire, Evariste Fauconnier, et son second, Isabeau Le Du.

Parce que derrière leur fonction officielle, ils sont enquêteurs. Discrets. Enfin presque.

Avis flash

Là encore, un problème de relecture, et ce n’est pas la première fois que je le remarque dans un bouquin de chez HSN. Pas mal de fautes et de maladresses de langage parsèment le texte. Dommage, car la plume incisive d’Oren Miller gagnerait à être débarrassée des fautes et lourdeurs pour être encore plus percutante.

Dans ce volume, on quitte la sphère fantastique qu’il y avait dans J’agonise fort bien… Nous voici ici dans le polar pur et dur. Enfin, Oren Miller sème toujours par-ci par-là quelques petites touches de surnaturel appréciables.

Le duo Evariste/Isabeau fonctionne toujours à merveille, avec des dialogues encore plus punchy et savoureux. Un duo très Conan Doylien. J’ai également aimé la peinture de ce monde de pauvres riches puissants monégasques, à la fois réaliste et cynique. Le contraste avec le milieu de la prostitution et le passé colonialiste des îles est glaçant

Je poursuivrai avec plaisir la saga avec le dernier volume, Et Dieu se leva du pied gauche.

Laetitia Danae – Fleurs d’Oko, t.1

Ma dernière lecture du #PLIB2022, en LC avec Marion du blog de Calysse 🙂

En pratique

Le roman est paru chez Snag fictions en mars 2021, toutefois l’autrice vient d’annoncer sur son compte instagram qu’elle a récupéré ses droits. La série, initialement prévue pour 4 tomes chez Snag, sera finalement remaniée en duologie. Le premier tome sera republié en 2023 sous sa nouvelle mouture.

#PLIB222

#ISBN9782490151264

Synopsis maison

Royaume de Sangaré.

Dans ce monde, la magie est réservée aux Hommes. Oko est une jeune fille qui parle le langage des fleurs…

Un jour, elle apprend que Soumaoro, plus grand envoûteur du royaume, recherche un aspirant pour lui succéder. Elle va donc participer, avec 19 autres concurrents, à une série de tests pour gagner la place tant espérée…

Avis flash

L’écriture est agréable et fluide, sans être extraordinaire. Le roman est construit sur un modèle très simple : 5 parties, 50 chapitres pour 380 pages : c’est un page turner très efficace et pas exigeant.

L’intrigue est tout ce qu’il y a de plus classique : l’héroïne de roman d’apprentissage, les intrigues et complots de cour, les épreuves de magie avec des concurrents (plus doués que l’héroïne évidemment). Aucune péripétie qu’on ne voit pas arriver des plombes à l’avance. Rien de nouveau sous le soleil.

Des personnages tout aussi classiques et archétypaux, dans une vision très manichéenne. Là non plus cela ne révolutionne pas le genre.

En bref, un bon divertissement parfaitement adapté pour un vendredi soir, mais pas de quoi casser trois pattes à un canard. Et je m’interroge encore sur la place de ce roman dans les 5 finalistes du PLIB…

Nancy Kress – La fontaine des âges

Je rapatrie dans ce avis flash #2 un retour que j’avais écrit sur babelio l’année dernière.

En pratique

Nancy Kress, La fontaine des âges

Le Bélial, collection UHL, février 2021; 1ère édition en VO : The fountain of age, 2007

Prix Nebula 2008

Couverture : Aurélien Police

Traduction : Erwann Perchoc

Synopsis maison

Max Feder est un vieux con riche. Heureusement, il va mourir.


Son trésor le plus précieux est une bague et ce qu’elle contient, le souvenir d’un amour absolu.

Il est venu le temps de la quête ultime.

Avis flash

Complètement passée à côté de ce bouquin dont je n’ai pas saisi la beauté ni le message.
J’ai fini le livre comme je l’ai lu : avec un désintérêt profond et une aversion accrue pour le protagoniste.

Le protagoniste est un salopard fini qui n’a rien pour plaire. Sa vie, son récit et sa quête ne m’ont aucunement intéressée.

Je n’ai pas apprécié l’écriture; trop sèche, trop hachée, trop oralisée pour moi. Je reconnais la force du style, très contemporain, actuel, collant parfaitement au parler courant, et cela crée une impression d’instantanéité très forte. Mais je n’aime pas ça, et ça ne m’a pas aidée à développer de l’empathie pour le protagoniste ni à suivre avec intérêt son récit.

L’intrigue, malheureusement liée au personnage principal qui me hérisse ne m’a pas captivée. J’ai eu un mal fou à m’y retrouver entre les moments dans le passé et ceux dans le présent, tellement bien imbriqués qu’il m’a été difficile de les distinguer.

Une réflexion globale sur l’immortalité via les thèmes de l’élixir de jouvence et la vie éternelle, qui ne m’aura pas passionnée.

Ellen Kushner – Thomas le Rimeur

Dernier ouvrage de cette salve d’avis flash #2. Un petit roman que je me suis procuré à l’OpAllStars 2022.

En pratique

Ellen Kushner – Thomas le Rimeur

Réédition chez ActuSF, 2021; 1ère édition en VO : Thomas the Rhymeur, 1990

World Fatasy du meilleur roman et prix Mythopoeic en 1991.

Couverture : Zariel

Traduction : Béatrice Vierne

Synopsis maison

Thomas est un ménestrel, poète et joueur de harpe. Il va, il vient, entre la Cour et ses amis dans les campagnes reculées. Il conte fleurette à sa voisine, Elspeth.

Un jour, il tombe sous le charme de la Reine des Elfes, qui le retient captif 7 ans au royaume de Faërie. Quand il parvient à revenir dans son monde, c’est avec un cadeau bien empoisonné de la Reine.

Alors, muni de son fardeau, Thomas doit rattraper le temps perdu…

Avis flash

Un roman dont j’ai beaucoup apprécié la traduction. On est ici dans un style très oral, avec 4 points de vue différents. 4 façons de parler différents, dont un personnage avec une sorte de patois des campagnes et une autre qui n’a pas sa langue dans sa poche. Le tout est très bien rendu, et parvient à rester intelligible et agréable à lire. Le roman se lit alors comme une sorte de ballade chantée, un chœur accompagné de harpe. C’est fluide, ça coule tout seul, et c’est mignon. Comme une chansonnette du Rimeur.

Le roman est assez court, et pourtant il s’étale sur une durée assez longue, puisqu’il suit toute la vie de Thomas. Pour cela, il utilise de manière habile les temps différenciés entre Faërie et monde des humains, propose des ellipses temporelles bien amenées mais aussi des longueurs pour souligner le temps qui s’étire. J’ai trouvé le maniement de la temporalité assez génial, tant dans le contenu que dans la forme.

J’ai trouvé que le roman s’apparentait au conte, dans sa manière de raconter, le ton et la morale qui se dégagent du récit. Une sorte de far far away a long time ago, entre réalité et faërie, réel et rêve; c’est le récit d’un personnage marqué par ses (mauvais) choix qui se lit, et les conséquences qui en découlent. A chaque moment, Thomas semble inaccessible, n’appartenant pleinement à aucun monde. C’est plutôt lent, contemplatif, mais là encore, cela va tellement bien au style de la ballade musicale.

Une promenade qui m’a beaucoup plu ! Et je garderai longtemps en mémoire le final déchirant, véritable point d’orgue de ce morceau musical.

Voilà pour cette salve d’avis flash #2. Il n’y en aura pas en août, car je ferai des chroniques sur les sagas que j’aurai lues cet été. Le prochain numéro d’avis en vrac sera donc pour septembre ! Avez-vous lu l’un de ces romans ? Connaissiez-vous ces auteurs ? Avez-vous d’autres titres à me conseiller ?

3 commentaires sur “Avis flash #2 – Juillet 2022

Ajouter un commentaire

  1. J’aime beaucoup ce format de critiques, d’avis. Je vais peut-être m’en inspirer quand le besoin s’en fera sentir.
    Je vais sans doute tenter, à un moment, Thomas le rimeur. En tout cas, ta lecture me conforte dans ce désir.

    1. Merci pour ton retour ! Je ne m’attendais pas à une si bonne réception de ce format, je suis contente que ça plaise. Et oui, je t’encourage à t’inspirer de ce format plus court (vive le format court ^^) : c’est tellement moins pesant quand on n’a pas énormément de choses à dire sur un livre qu’une chronique énorme. On n’a pas toujours l’énergie ni le temps non plus pour systématiquement faire des blablas de 3 km de long (ni de les lire ahah).

      Et je t’encourage aussi à tenter la promenade aux côtés de Thomas le Rimeur, un petit bouquin rafraîchissant !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :