Les Imaginales 2021 : jour 3

Hé oui, désolée pour ce journal de bord qui arrive plus tard, j’étais épuisée hier soir ! Et je devais aussi ranger mes affaires et faire un brin de ménage dans mon b&b. Donc voici le journal de bord des Imaginales 2021, jour 3 ! Journée folle encore, vous allez le voir.

Dédicaces et achats

J’ai fait mes derniers achats, prévus et… imprévus ^^

Et j’ai eu mes dernières dédicaces, de Ostramus et Benjamin Lupu pour leurs nouvelles dans l’anthologie steampunk Explorations et frontières culturelles chez Oneiroi Editions, ainsi que le roman Le grand jeu de Benjamin Lupu. J’en ai profité pour discuter un bon moment avec ces deux auteurs fort sympathiques, d’un naturel désarmant et passionnés. J’ai donc naturellement repéré mon cadeau de Noël, le Traité de chronoportation de Ostramus chez Oneiroi ^^

Et puis rencontre d’Estelle Faye et Oren Miller, qui m’ont dédicacé leurs romans, ainsi que Julia Richard de nouveau, qui a fini par me convaincre de me laisser tenter par les faux zombies. Deux romans HSN encore, et très caustiques 😊

J’ai aussi papoté avec des auteurs à qui je n’ai rien acheté (oui oui), pour leur témoigner mon amour absolu et prendre aussi des nouvelles de leurs projets à venir, comme ça l’air de rien (David Bry, Ariel Holzl). Et moi je dis : vivement le printemps 2022 !

Quelques photos prises entre les vagues de fans 😊

A g., en haut : Projets Sillex (Nicolas Marti, Fran Basil, Kevane Demillas, Eymeric Amselem, Edouard Blaes, Jeanne Mariem Corrèze, ; à g., en bas : Ariel Holzl. A d., Editions crin de chimère (Manon Ségur et Jenna Preston-Penley)

Conférences

J’en ai suivi deux au lieu de trois, malheureusement, faute de temps.

J’ai donc commencé la journée par une conférence sur les romans décalés, étranges, mystérieux et ambitieux, avec Vincent Tassy, Sabrina Calvo, Nicolas Texier et Jean-Luc d’Asciano. C’était… particulier. Sabrina Calvo m’a parue très affectée et bouleversée, et ses interventions ont été des claques à chaque fois. Ses mots, comme ses silences, se sont révélés d’une force inouïe, pleine de désespoir presque. A contrario, Vincent Tassy m’a encore une fois éblouie par sa luminosité, sa manière de voir l’écriture, les personnages, le travail sur la langue… Il parle avec beaucoup d’érudition mais en toute simplicité, avec une grande douceur, j’aime énormément sa vision de la littérature et ses thèmes de prédilection me parlent complètement.

La seconde conférence que j’ai suivie portait sur le thème des héroïnes au cœur de l’action, et de la place des femmes dans les romans. C’était animé par Anne Besson, et Estelle Faye a dynamité la table ronde en dérivant sur la place de la femme dans l’édition. A quoi bon se féliciter que les femmes aient, ENFIN, des places d’héroïnes si les autrices galèrent toujours autant à se faire publier en littérature SFFF notamment adulte ? Et à se faire un nom et une place comme les hommes ? C’était punchy, très fort, mais aussi un peu désabusé m’a t-il semblé.

A g., conférence sur les récits mystérieux, décalés, étranges… ou simplement ambitieux ? Avec Jean-Luc d’Asciano, Vincent Tassy, Nicolas Texier, Virginie Bazart et Sabrina Calvo. A d., Héroïnes au cœur de l’action, avec Anne Besson, Jean Laurent Del Socorro, Christelle Dabos, Célia Flaux, Pascaline Nolot et Estelle Faye

Prix littéraires

PLIB

Annonce des gagnants du PLIB 2020 et de 2021. Sans trop de surprise, c’est Ellie S.Green qui a gagné avec Steam Sailors. Félicitations à l’autrice ! (Mais Rocaille quand même… bon OK je reste fair play ^^).

A d., Ellie S Green, Pascaline Nolot, Eléonore Devillepoix, David Bry et Pauline Sidre
Prix Imaginales

Enfin, j’ai assisté à la remise des prix Imaginales. Le début était aussi chiant que la conférence d’ouverture, beaucoup de blabla d’élus et de remerciements à la Terre entière (mais je comprends la nécessité de l’exercice).

Mais Leo Henry est arrivé, et a ouvert le bal des interventions pimentées et porteuses de messages forts. Betty Piccioli a suivi en en remettant une couche sur le sexisme dans l’édition, et enfin Adrien Tomas a conclu sur un appel au secours vibrant de la communauté des auteurs, sur leur situation précaire. Ces discours ont été prononcés avec tact, les bons mots, sans hurler ; c’était précis, direct, et du coup… hyper percutant. Le PLIB a filmé la cérémonie de remise des prix, que vous pourrez retrouver ici.

Ce festival restera dans les mémoires, pour son originalité logistique compte tenu de la situation sanitaire, mais aussi pour ces interventions qui feront date, très certainement.

Et voilà pour ces Imaginales 2021, jour 3 ! Au moment où j’écris ce journal de bord, j’approche de Paris, avec ma valise neuve (^^), mon sac à dos et deux sacs en bandoulière, tous remplis de bouquins (21 achats, 2 cadeaux, et mes 5 que j’avais emmenés pour dédicace). L’article bilan viendra très vite, promis, mais là je ne peux pas l’écrire tout de suite : j’ai le cœur tout gros comme ça tellement c’était formidable. A très vite 😊

9 commentaires sur “Les Imaginales 2021 : jour 3

Ajouter un commentaire

  1. Ah, j’aurais adoré y être ! Apparemment, il y a eu pléthore de moments très forts qui ont fait de cette édition des Imaginales un grand évènement. Et les invités étaient bien cool ! Vincent Tassy que j’adore, Manon Ségur (la photo est super !) et écouter Estelle Faye sur le manque de reconnaissance des autrices en SF… je suis contente que quelqu’un d’audible comme Estelle Faye mette enfin le sujet sur la table. Je trouve qu’on a un vrai problème en France de ce côté-là, peut-être lié à une conception un peu « élitiste » de ce genre qui veut qu’on soit un homme, de préférence sorti d’une grande école et/ou ancien ingénieur, pour produire de la science-fiction digne de ce nom. Je pense qu’on a un peu le même phénomène en Fantasy, d’ailleurs. Mise à part Floriane Soulas et Emilie Querbalec qui ont la chance de voir leur talent reconnu et porté par les bonnes personnes, c’est le grand désert. Pourtant, les autrices SFFF existent ! Et les lectrices aussi… c’est fini, le temps où ce n’était que les hommes qui s’intéressaient à ce genre !

    1. C’est exactement ce que disait Estelle : en littérature blanche, il y a plus d’écrivains que d’écrivaines, pour autant on a de grands noms féminins, Amélie Nothomb en tête. En SFFF, il y a plus d’écrivaines que d’écrivains, mais aucune Bordage, Jaworski au féminin ! Pourtant, Estelle faye, Aurélie Wellenstein… n’en sont pas à leur premier roman… Mais il y a qqch qui bloque oui, surtout en SF visiblement.
      Et je te confirme que c’était une édition remplie de moments forts. Je ne sais pas si c’était toujours comme ça avant (les copines qui y étaient m’ont dit que non), donc je me dis que peut-être cette édition fera date pour ça, et qu’elle marquera un tournant dans les Imaginales. C’est beau de rêver 5 minutes, oui, mais ce type d’événements doit aussi servir à porter des messages moins marrants, et de cette portée, et c’est fort bien qu’Estelle Faye, Betty Piccioli, Leo Henry et Adrien Tomas aient « parlé ».

    1. Merci !! Heu franchement, je l’ai fait une fois, je le le ferai pas deux fois 😀 C’était une super idée, mais que je dois adapter un peu.
      Je lirai ton article bilan avec plaisir ! pour me remémorer encore et encore ce week-end génial, avec ses moments forts et ses moments moins fun (ah, les fines herbes on s’en souviendra ^^!)

      1. Lol! Tu sais que je suis allée lire les commentaires sur TripAdvisor et Google. On n’est pas les seuls à qui la propriétaire a mal parlé. Et apparemment, elle traite mal son personnel ce qui ne m’étonne pas. Bref, passons outre et ne gardons que le meilleur ! Oui, c’était bien et j’ai hâte de remettre cela !

    1. Oui je suis tranquille jusque Noël 😀 C’était un plaisir de partager cette première expérience avec vous, c’est presque comme si vous étiez là aussi et qu’on débriefait les journées ensemble le soir 🙂

        1. Disons que j’ai appris à acheter ce que je suis capable de lire dans un temps plutôt court. J’ai arrêté d’acheter des choses que je lirai pas avant l’an 8000. Mais ma PaL est plus grande que ça et il y a des choses qui traînent, dedans…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :