Alizée Villemin – Lady Falkenna, Intégrale 1

Pendant les vacances, j’ai lu Lady Falkenna, d’Alizée Villemin. Plus précisément, j’ai lu les deux premiers tomes de cette série, regroupés dans une première intégrale rééditée chez Noir d’Absinthe. Je remercie infiniment la maison et Audrey de m’avoir envoyé le roman en service presse numérique. J’ai pu profiter d’un moment de lecture assez sympathique et surtout emmener Lady Falkenna dans mes pérégrinations. Pour ça, le numérique c’est quand même très pratique.

Synopsis

« Lady Falkenna, Eve pour les intimes, est une jeune femme au tempérament bien trempé. Chasseuse de l’occulte, elle quitte parfois son domaine niché au sein de l’Angleterre victorienne pour plonger dans un monde où l’emprise de la magie se révèle chaque jour plus importante, où les dragons griffent les ardoises parisiennes et les faëries dansent sur la Tamise… »

Un premier tome d’aventures réjouissantes

Lady Falkenna c’est un récit d’aventures dans un cadre steampunk. Ambiance cow girl, ou Indiana Jones au féminin, comme vous voulez. Une Lara Croft steampunk, sinon. C’est frais, c’est bon, c’est fin et ça se mange sans faim. L’ambiance est légère, l’humour pas loin. C’est qu’Eve a du répondant, et un caractère de chien. C’est donc cocasse, très souvent. D’autant que nous sommes à une époque où les femmes ne sont pas censées monter à cheval, porter des bottes et envoyer des beignes à tout bout de champ. Donc, avec Lady Falkenna ça déménage.

Le récit est assez distancié. Factuel, il s’effectue à la première personne du singulier, au présent d’énonciation. On pourrait penser qu’ainsi, nous avons accès aux pensées d’Eve et entrons dans son intimité; c’est le cas, mais il y a aussi une distance par le choix du temps de narration. Ici, on est dans quelque chose de plus journalistique, comme si Eve se méfiait de ses ressentis et avait choisi de ne rapporter que des faits et des événements. Malgré cette distance (ou peut-être, grâce à elle et à ce présent d’énonciation), le récit va vite, et nous voilà très vite embarqués à la suite d’Eve dans ses aventures rocambolesques.

C’est efficace, haut en couleurs, et j’ai aimé aussi le cadre. Steampunk, donc. Ere victorienne, trucs magico-mécaniques (mais quel est donc le but de cet Œuf ?). Créatures magiques de toutes sortes par là, artefacts magiques par ici, ça grouille de partout et j’adore.

Et un second volet moins convaincant

La première partie, je l’ai dévorée, c’était un très bon moment de lecture divertissant, même si pas non plus complètement décoiffant. Mais bon, tout ne peut pas toujours être décoiffant.

En revanche, la seconde partie m’a beaucoup moins plu. Déjà parce qu’il y a une romance dont je me serais bien passée. J’ai moins aimé aussi l’aspect plus technologique de l’intrigue, associée à un nombre faramineux de rebondissements qui s’enchaînent à un rythme effréné. Même s’il y a de très bonnes trouvailles (cette SPA de créatures magiques, c’est quand même bien vu) et de la diversité dans les personnages, j’ai fini par perdre le fil des événements.

Il m’a manqué un peu de répit pour m’y retrouver, reprendre mon souffle. Et puis cette manie qu’a l’héroïne de se retrouver « à l’article de la mort – ah mais en fait non – ouf, c’était moins une » m’a un peu fatiguée. J’ai eu la sensation de me retrouver devant un film d’action américain qui n’en finit pas, allant jusque dans une sorte de surenchère des retournements de situation et de catastrophes.

Surtout, on perd le côté punchy du premier volume qui m’avait beaucoup plu. Malgré tout, le final de ce second tome ouvre sur quelque chose d’assez prometteur pour la suite, j’espère donc pouvoir retrouver ce que j’avais tant aimé dans le premier tome de cette saga, dont je lirai de toute façon la suite avec plaisir.

En pratique

Alizée Villemin, Lady Falkenna, Intégrale 1

Noir d’absinthe, 2022; précédente édition : Lune écarlate, 2014

Couverture : Virginie Carquin

Autres avis : Retrouvez l’avis passionnant et détaillé de Miss Chatterton.

 

Lady Falkenna est une série d’Alizée Villemin. Noir d’Absinthe propose la réédition complète de ses aventures, avec ici les deux premiers tomes regroupés. Si j’ai moins apprécié le second tome pour son rythme, cela a néanmoins été une bonne lecture, divertissante et haute en couleurs. Un bon moment de lecture pendant mon été, et après une période de lecture assez bof. C’était donc assez chouette de lire quelque chose d’aussi rafraîchissant. Je ne manquerai pas la suite, ayant apprécié cette première immersion dans la vie trépidante de Lady Falkenna.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :