Crin de chimère éditions

Maison d’édition toute récente, Crin de chimère est née en 2020. Crée par Hélène Martin, la maison est basée à Turckheim, en Alsace (région de mon cœur…). La maison a une ligne éditoriale bien marquée, c’est dans un univers sombre et feutré que l’on rentre…

Choix éditoriaux

Crin de chimère publie de la littérature d’imaginaire, teintée de noirceur. On va y trouver des méchants vraiment sinistres, des anti-héros, des situations cauchemardesques, des créatures de la nuit, des « mondes en déchéance » et des univers sombres. Les couleurs et la charte graphique du site nous plongent tout de suite dans cette ambiance.

On est vraiment dans la chimère, qui désigne à la fois quelque chose qui relève du rêve, du mirage… et qui est un monstre mythologique hybride. La maison définit son avatar (logo ci-dessus, © Crin de Chimère) ainsi : « sa stature de lion fait honneur à la fantasy et à ses souverains aux égides classieuses, la chèvre nous remémore les fumeroles dérangeantes des rituels vaudous de la fantasy urbaine. Quant au cobra, il met en valeur un futur dangereux et décadent, où marées toxiques se mêlent à une effervescence de technologie« .

Les livres sont disponibles en format papier et numérique, et le site héberge une boutique. Ca c’est très pratique, pas besoin d’aller commander les livres sur une autre plateforme. Vous pouvez même vous offrir une peluche en laine faite main Chtulhu. Avec ça, vous savez exactement à quoi vous attendre chez Crin de chimère ! 🙂

Collections et auteurs

8 auteurs pour l’instant au catalogue, explorant toutes les palettes de l’imaginaire (romance gothique, SF, fantasy victorienne, dark fantasy…) et tous les âges (ado/YA, adultes).

Le catalogue se regroupe en 4 collections :

  • Archelune : collection à dominantes fantastique et urban fantasy.
  • Castellar : collection fantasy, regroupant tous ses sous-genres
  • Cyberia : collection SF. C’est dans cette collection qu’on peut trouver la toute récente anthologie Crocs et alambics, disponible au format e-book, et ouverte aux précommandes papier.
  • Phylactery : collection ados/YA. Un seul titre dans cette collection pour l’instant, avec le premier tome d’un diptyque par Alicia Alvarez, L’anneau du naufragé.

Ce qui m’intéresse chez Crin de chimère

Je n’ai pas encore lu de livres de cette maison d’édition. Elle est toute jeune, je l’ai découverte un peu par hasard, sur la plateforme SimPlement. Ca sera intéressant de voir cette maison se développer, étoffer son catalogue. 6 nouveautés sont prévues en 2021.

En fait, j’attends avec une très grande impatience Le cloître des vanités de Manon Ségur, qui va sortir en mars. Je vous en avais parlé lors de mes repérages sorties début janvier. C’est une romance gothique. Et j’aime beaucoup ça 🙂 On est en Occitanie, en 1231, Sernin règne en maître dans sa cour ensorcelée, dans la cité d’Albeyrac. L’ambiance, le folklore, l’atmosphère gothique… me donnent envie de lire ce roman, dont la couverture est encore et toujours gardée secrète. Mais je sens comme des frétillements dans l’air ! 🙂

Le roman de fantasy victorienne Printemps de funérailles par Alexandre Fritz Karol me plaît bien aussi. On suit un chasseur de prime dans une guerre qui s’enlise, et qui risque de s’écourter avec l’invention de vaisseaux volants qui peuvent rayer de la carte une ville en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

J’ai donc hâte de découvrir les textes publiés de cette maison d’édition, qui à mon avis réservent de jolies surprises. Ca va me sortir de ma zone de confort, aussi, ça c’est sûr.

Pour visiter cette toute nouvelle maison et parcourir ses allées sombres, c’est par ici !

3 commentaires sur “Crin de chimère éditions

Ajouter un commentaire

  1. Je n’ai encore jamais lu de titres de leur catalogue mais j’aime leur ligne éditoriale. Je vais me pencher un peu sur les sorties de 2021 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :